lundi 2 mars 2015

Coquilles Saint-Jacques et artichauts.



Adolescent puis jeune adulte je passais une partie de mes vacances à Erquy, dans ce qui était à l'époque le département des Côtes du Nord.

Ce sont, aujourd'hui, les Côtes d'Armor ... mais je crains que l'eau n'en soit pas significativement plus chaude !
Il faut dire qu'à l'époque je revenais le plus souvent de Mooréa, en Polynésie Française.
Autant dire que la différence de températures (et pas que la température de l'eau) était tout sauf marginale.

Mais, à Erquy, il y avait non seulement les 3 rochers qui sortent de l'eau, au large du village d'Astérix, mais aussi, mais surtout : les coquilles Saint-Jacques.

Erquy, la capitale de la Coquille Saint-Jacques.
(et le village d'Astérix. Selon ton âge tu ne trouve pas le même intérêt à un lieu pourtant resté inchangé !).

Depuis, lorsque je mange des coquilles Saint-Jacques, j'ai régulièrement une pensée pour Erquy, et pour Marcel.




Je ne suis pas sur qu'il y ait des artichauts, à Erquy.
Pourtant ce soir il me faut des artichauts, de taille moyenne.
Deux.



D'abord raccourcir leur queue,



puis les tailler grossièrement pour séparer les feuilles du corps des artichauts.

Ensuite, dégrossir le tour des artichauts pour enlever le plus dur des feuilles puis le foin.









Finir par les faire cuire dans de l'eau bouillante citronnée.


Après cuisson, les sortir de l'eau, les égoutter, puis les découper en quartiers avant de les disposer sur le plat de service.
Les y arroser d'une vinaigrette huile d'olive / vinaigre balsamique / sel & poivre.







Dorer les Saint - Jacques à la poêle chaude pour les saisir à l'extérieur mais les garder cristallines à l'intérieur.


Dès qu'elles sont prêtes, les disposer sur les artichauts tièdes et servir immédiatement.

Que boire avec çà ? Ce soir je n'en sais rien : je suis à l'eau. Peut-être un Vouvray sec du Domaine de la Chataigneraie ?



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire