mardi 3 mai 2016

Nicolas, le saumon et le lave-vaisselle




Sur ce blog (et ailleurs) je parle souvent de Nicolas et là, c'est reparti pour un tour.
Mais cette fois il ne s'agira pas de Nicolas, ni de Nicolas mais bel et bien de Nicolas. C'est en effet ce dernier Nicolas qui, il y a quelques années
déjà, m'affirmait très sérieusement que le saumon se cuit parfaitement au lave-vaisselle.
Peut-être était ce un soir ou nous goûtions mon foie gras de canard mi cuit ... au micro ondes ?
Nicolas m'avait alors dit qu'il suffit d'enfermer le saumon dans un sac congélation, puis de laisser faire la machine.
Ce n'est pas que je ne lui fasse pas confiance, mais je préfère les bocaux pour foie gras : sans doute le côté rassurant du verre et de la fermeture hermétique !?
Quoiqu'il en soit, la préparation reste extrêmement simple : dans un bocal propre on met un filet de saumon accompagné d'une cuillère à café d'huile d'olives et d'un jet de vin blanc sec.

Sur le filet de saumon on dispose deux tranches fines de citron (débarrassées de leur écorce, à cause de l'amertume), un ou deux brins d'aneth, et quelques baies rouges grossièrement écrasées entre deux cuillères. Ainsi, bien sur, que sel et poivre au moulin.



 Si l'on est amateur de verdure on peut éventuellement faire reposer le tout sur quelques fines tranches de courgettes, pour ma part je préfère cuire les légumes à part (parfois j'ai envie de tester la courgette cuite au sèche linge).






Il suffit ensuite "d'enfourner" dans
le lave-vaisselle et de lancer le programme "65°".
A moins que l'on ne profite de la cuisson du saumon pour finir sa vaisselle (aucune incompatibilité !) il n'est pas utile d'ajouter adoucissant ou lessive. En revanche un peu de sels régénérants aideront peut-être à avoir un beau bocal brillant et prêt à servir dès la fin de cycle ?


Car quand le cycle est fini le saumon est prêt.
Il suffit alors de sortir le bocal et de servir tel quel : succès garanti.

Bref : c'est simple et inratable !
Ah, oui : et le saumon ?
Le saumon ?
La cuisson est parfaite, sa saveur et sa texture sont réellement incomparables.
Côté picole : un blanc sec avec du gras fera l'affaire. Mais bien sec le vin, hein ?
Il le faut doté d'une jolie structure acide afin d'équilibrer le gras du saumon. Classiquement je vais vers la Côte de Beaune, mais y a de beaux Chenins en Loire ! Ou pourquoi pas un Champagne (ou un Vouvray) en zéro dosage ?
J'aime bien l'idée d'associer Champagne et cuisson au lave-vaisselle.
D'autant plus qu'il faut prévoir de commencer le repas avec un truc festif, car la seule limite de la méthode vient du bruit éventuel pendant l'apéro et les entrées.
Quoiqu'il en soit de cet inconvénient : personnellement, je ne me sers plus de mon lave-vaisselle que pour cuisiner.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire