samedi 1 octobre 2016

Marcher sur ce chemin à la con avec ces chaussures de merde


C’est dans le Lot, à Escamps, et on n’y passe pas par hasard : Escamps est un peu paumé et, une fois à Escamps, un GPS à jour est vivement conseillé.
On y passe d’autant moins par hasard que la réservation est obligatoire. 
Pas conseillée : obligatoire.
En outre on n'y reçoit pas plus de 12 personnes par service, et c'est pour un menu unique décidé en fonction des souhaits et rejets des convives ... ainsi que de ce qu’ils ont mangé lors de leurs précédentes visites. 
Oui : à Escamps, au Clos Caché, on ne vous sert pas deux fois la même chose. 

L’avantage d’appeler en premier est que l’on choisit la base, sinon le menu. 

Donc forcément poisson.
Ce soir là nous serons 6 à dîner, assez près pour pouvoir échanger quelques regards et quelques mots si nous le souhaitons, mais suffisamment éloignés pour préserver notre intimité.

Après l'accueil par Denis, puis Mireille, qui ont tous deux un parcours (et un projet) qu'il est convenu de qualifier d'atypique, comme
c'était le mois d'Août et qu'il faisait beau le repas a été servi dans le grand et beau jardin. 

Bon moyen de profiter de l'atmosphère du lieu et des quatre chats qui se sont succédé dans une chorégraphie très bien orchestrée.

Pour autant la succession de chats n'est rien à côté de celle des plats et de vins.

 

Côté plats, ce soir là, tout a commencé par le poulpe de Galice

Autant lorsque je rode en Espagne j'ai du mal avec l'accent des gallego, autant avec leur poulpe tout va bien. 
Même dans le Quercy. Surtout dans le Quercy, en fait.







Quercy oblige ? 
Deux gros raviolis foie gras / truffe s'ensuivent. 
Pour le coup on n'est pas vraiment dans le registre maritime ... mais c'est tellement réussi que ce n'est qu'un péché véniel ! C'est savoureux, c'est fin, ça se mange sans faim (oui, je sais ...).
Je n'avais plus touché au foie gras depuis un bail, et ces retrouvailles ont été émouvantes.



 


La cuisson du poisson est d'une précision exemplaire, tout comme celle de son accompagnement. De ses accompagnements. 
Salicorne comprise. 
Pourtant, me faire manger des algues ...
Top, la saveur et la texture de la salicorne.
Superbe.Vraiment.






Bien sur (pourquoi bien sur ?) un plateau de fromages d'anthologie !

Le fromage, les fromages, je n'y ai pas touché. 
C'est ballot ils avaient l'air d'en valoir la peine ...






Beau et bon dessert, surtout pour qui aime l'Amaretto. Or j'aime l'Amaretto.
Ça envoie, le dessert.

J'aime l'Amaretto ... et plein d'autres choses, dont le pinard.

Et côté pinards ça assure : ce soir là ce ne sont pas moins de 6 bouteilles qui ont tourné. 
De beaux vins servis (servis ? partagés plutôt, tant nous sommes dans la convivialité et le partage !) ad libitum.




De beaux vins dénichés dans divers vignobles ... ce qui me fait penser que je ne leur ai pas envoyé les deux beaux "Bordeaux" que je leur ai promis (oui, bien sur : un Clos Manou, et un Domaine du Bouscat). 
Régler çà très vite !

En tous cas, dès l'entame, tu peux choisir de manger et boire après que l'on t'ait annoncé ce que tu va avoir ... ou bien à l'aveuglette.
A l'aveuglette c'est bien. Tant pour les vins que les mets. 
C'est d'autant mieux que dans le cours de la soirée tu pourra discuter de tout cela, et de bien d'autres choses. 
Avec passion et envie, mais sans omniprésence, si t'as envie, quoi. Ce qui ne gâche rien.

Côté vins, ce soir là j'ai fait le service minimum en identifiant  l'origine du premier d'entre eux (un joli Valençay chez Sébastien Vaillant - Le Poirentin), après ... après on s'en fout du numéro de singe savant.
On s'en fout d'autant plus que le Clos Caché c'est le genre d'endroit d'où tu repars peut-être pas complètement vitrifié, mais en tous cas bien entamé. 
Pourtant, à la fin des fin, tu prends congé sur le parking et à point d'heure, après que Denis t'ait refilé un fromage, presqu'en douce.


Alors il faut rentrer.

A rentrer, je suggère très vivement de le faire vers Pella Roca.
Pella Roca, ce sont deux cabanes dans les chênes truffiers.
Enfin, des cabanes ...
Comme disait l'autre : tout n'y est que luxe, calme et volupté.

L'occasion de revenir sur le beau Montagny de Didier Charton
Quelques jours (avec quelques quilles tant qu'à faire) et ça te file une patate d'enfer !
Il faut dire que la déco est pile poil comme j'aime et que les aménagements y sont de très haut niveau. 





Malheureusement un poil d'oxydation dans ce Champagne

Et je ne parle pas que du Spa et du bain norvégien.

Ah, le bain norvégien sous le ciel nocturne d'août ...







Reste à savoir ce que sera le ciel de Décembre, depuis l'eau chaude et bouillonnante.

En plus, en Décembre, au Clos Caché, y a des repas truffe.




Des repas truffe
T'imagines le truc ? 
Je te le dis : ces gens sont des bienfaiteurs de l'humanité.
[note pour très vite : penser à réserver pour Décembre !]
A Pella Roca et au Clos Caché, la réservation !


Ouais, bien sur : parlons un peu pognon.
Ce soir là, pour les solides on était à 45 € par personne. 
Avec 20 € de plus pour les jajas. 
Ben ouais, c'est possible : la preuve.
Des bienfaiteurs je te le dis (et te le répète) !

Le seul truc, c'est que quand tu rentres nuitamment après une si belle soirée au Clos Caché et que tu rejoins ta "cabane" de Pella Roca à la lumière de ton smartphone (oui : c'était la soirée concept "à l'aveuglette") tu t'exposes fatalement à entendre :
"mais non je suis pas bourrée, c'est juste que j'arrive pas à marcher sur ce chemin à la con avec ces chaussures de merde"
Mais c'est une autre histoire. 



Le Clos Caché
Voie Communale la Placette
46230 Escamps

et, donc :

Lieu-dit Limougne
82240 Labastide-de-Penne


A Pella Roca y a pas de chat : y a un chien sympa (et truffier)









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire