samedi 12 août 2017

Primeurs 2016 : "les Clés des Châteaux"


Photo : Jeff Leve

Sur ce blog, j'ai déjà évoqué (bien tard !) la dégustation en primeurs du millésime 2016, par exemple en Médoc celle des Crus Bourgeois puis de quelques Crus Artisans.
Il y eut d'autres occasions de goûter une partie de ces vins de 2016. Par exemple avec Les Clés des Châteaux, au Château La Dominique.



A ce stade, sans doute faut-il préciser deux ou trois choses d'inégale importance :
- ces évènements sont le plus souvent accessibles sur invitation. Là, j'étais invité par Dany Rolland (que je remercie à nouveau).
- mis en place sur des tables thématiques, les vins sont goûtés étiquette découverte dans l'ordre qui convient à chaque participants.
- je suis loin d'avoir tout goûté. C'était juste impossible sans y passer plus de temps que je ne le pouvais ... j'ai donc donné la priorité aux vins des copains, et aux vins que j'avais pu goûter sur d'autres millésimes et que je souhaitais donc suivre sur 2016.

Pourquoi préciser ces éléments qui semblent évidents à qui est un tant soit peu habitué à ce genre d'évènements ?
D'une part pour éviter tout malentendu, d'autre part pour (essayer de) couper court à un certain nombre de critiques - à mon sens largement infondées - du type de celles qui m'avaient été faites l'année dernière à propos d'un autre évènement. (C'était à propos de mon compte rendu d'une belle journée au Château de Reignac).



Bref : les vins !




La Voûte - Saint-Emilion Grand Cru
Fruit frais (cerise, fraise écrasée), notes florales (violette), épices douces pour un nez plutôt aérien et très plaisant.
Jolie matière aimable, c'est rond et structuré, sans aucune dureté. Agréable fraîcheur qui tient le vin jusqu'à la finale, longue et aromatique. Beau vin.





La Clef de Voûte - Saint-Emilion
Jolie matière. C'est rond, fruité, bien construit bien que sur la légèreté, et s'achève sur une finale plus ferme. Structure correcte pour un joli vin de plaisir.







La Rose Perrière - Lussac Saint-Emilion
Déjà goûté précédemment. J'y reviens pour voir, pour vérifier.
Je fais bien : je l'avais agréablement goûté, je le goûte mieux encore.
Nez fin, frais, et ouvert. Attaque ronde, belle matière à la bouche charnue, bien garnie, avec des tanins déjà enrobés qui mènent à une finale plus construite et puissante mais sans dureté. Belle finale longue et aromatique pour un vin bien bâti.






Marquis de Terme - 4ème CC Margaux
Nez de fruits noirs mûrs, sur bel élevage au boisé épicé.
En bouche : belle matière. C'est rond, profond et déjà soyeux. Trame tannique impeccable. Beau fruit là aussi. Longue finale tenue par une fraîcheur séduisante en ce qu'elle soutient les tanins sans leur conférer d'agressivité. Très beau vin.


Lascombes - 2 ème CC Margaux
Bien sûr il y a les fruits noirs, les épices ... mais aussi un élevage très présent.
Bien sûr il y a cette bouche à la structure affirmée, aux beaux tanins ... mais aussi une prise de bois encore ingrate.
Bien sûr il y a cette longue finale qui serait élégante sans ce bois, là encore très présent.
Sans doute y a -t'il du vin, sans doute est ce du beau voire du très beau vin : mais c'est un vin que, au moins à ce stade, je ne comprends pas.
Il faudrait le revoir 
plus tard, un jour, pour en reparler. Un de mes lecteurs en achète et m'invite dans 10 ou 15 ans ?



La Brande - Castillon Côtes de Bordeaux
Beau nez de fruits rouges et noirs pour une bouche aromatique, montée relativement léger. Du fruit pour une jolie finale, malgré les tanins raidis par la fraîcheur du vin.
Joli vin dans un style frais qui ne fait pas l'impasse sur la matière.



Mangot Todeschini - Saint-Emilion Grand Cru
Robe très sombre. Nez de fruits noirs et rouges, belles notes épicées, un séduisant côté aromates, bois précieux : y a du vin, et un élevage particulièrement bien réussi.
En bouche c'est un sérieux gaillard tout en muscles mais à la puissance contenue. Superbes tanins. Très bel équilibre avec puissance et fraîcheur. Belle et longue finale aromatique. Très beau vin.

Mangot - Saint-Emilion Grand Cru
Fruits noirs et fleurs : beau nez séduisant. Belle bouche à la matière dense mais aimable. Tanins bien enrobés, beaux arômes de bouche. Finit sur fraîcheur et tanins suaves. Là aussi une belle réussite, dans un registre plus séducteur que le précédent.





Reignac : Grand Vin - Bordeaux supérieur
Au nez : élevage déjà intégré qui se révèle par la réglisse en contre point de la palette fruitée / épicée.
En bouche :
beaux tanins ronds, fruit, élevage qui se fait plus discret. Belle et longue finale prolongée par la fraîcheur et le fruit. Bien bâti.
On reste dans le "style Reignac" qu'une récente verticale avait mis en évidence ... indépendamment de ce que sera l'élevage de ce vin, peut-être faut il donc s'attendre a une période plus ingrate dans les années à venir ?
Beau potentiel quoiqu'il en soit !


Reignac : Balthus - Bordeaux supérieur
L'élevage est, ici, plus sensible et domine les notes de fruits mûrs, épices. Aussi réglisse et café. La bouche est puissante : grosse matière, sur du fruit encore. Belle matière. Longue finale qui se prolonge par un élevage, ici bien intégré. Agréable fraîcheur qui allège un peu la fin de bouche. Belle longueur aromatique.



Fontenil - Fronsac
Nez expressif, ouvert, presque aérien sur des notes d'épices, de violette et de fruits noirs. Beau fruité.
Bouche ronde, ample. Superbes tanins, fraîcheur ciselée : le tout est très harmonieux. Longue finale dynamique.
Très beau vin dans un style à la fois puissant et délicat.

Le Défi de Fontenil - Vin de table
Nez d'expression
intense où l'on va des notes fumées / réglissées jusqu'aux fruits noirs et à la griotte.
Bouche sur le fruit et le boisé / épicé. Belle chair aux tanins puissants mais enrobés pour une bouche ample, élégante et bien construite (fraîcheur sous-jacente). Finale pleine, tout en longueur, dans laquelle l'élevage se fond.
Superbe quille !


Phélan Ségur - Saint-Estèphe
Fleure bon le Cabernet mûr (et c'est bien l'odeur du Cabernet mûr !).
Belle matière en bouche. C'est concentré et finit un rien austère, mais l'équilibre est remarquable et le vin de toute évidence très réussi !





La Tour Carnet - Haut-Médoc (4ème Cru Classé)
Fruits noirs, fruits rouges, boisé / épicé et notes empyreumatiques.
Attaque puissante, matière dense avec belle expression fruité / épicée. Tanins serrés, mais enrobés. Belle finale sur le fruit et les notes toastées.
Très beau vin.


Pontet Bayard - Puisseguin Saint-Emilion
Beau fruit. Agréable matière aux tanins suaves. Belle finale sur les épices et les notes empyreumatiques. Joliment fait.







Au bout d'un long moment j'ai commencé à fatiguer, j'ai donc posé carnet et verre.









Puis, l'heure du repas (au deuxième service tout de même) approchant j'ai fini par monter sur la terrasse rouge.

Le temps de profiter de la vue et de faire quelques photos, et le repas était servi.





Ce midi là, aux manettes il y avait Pierre Gagnaire (avec un pâté chaud de veau fermier pitchi).

Il y avait aussi, bien sur, quelques vins.
Je n'en citerai que deux :



BoRoBo (2007)
Syrah, Pinot noir et cépages bordelais ... bienvenue au Chili ! J'ai de vieux et bons souvenirs des vins de la Casa Lapostolle, l'amusant exercice de style de ce BOROBO (Bordeaux Rhône Bourgogne) les confirme. Chaud et mûr sans être brûlant, Puissant mais équilibré. Belle et complexe aromatique, élevage au cordeau. Ça envoie du lourd mais, pour autant, reste vraiment très buvable.

Hexameter (2013) - Napa Valley
Là aussi çà envoie du lourd !
Grosse structure, maturité avancée mais avec l'acidité qui va bien pour équilibrer çà. Bonne sucrosité en bouche. Corbeille de fruits noirs et rouges tant au nez qu'en bouche. Notes torréfiées et cacaotées complètent le fruité. Le boisé est bien géré et déjà intégré au vin qu'il complète agréablement. Long. Gros vin !


Comme, de toute évidence, on sait me parler : le repas s'achève sur l'association (réussie) de deux de mes nombreuses faiblesses : le chocolat noir et les framboises.
Qui faut-il tuer ?









En début d'après midi je me suis éclipsé pour aller goûter non loin (au Château La Gaffelière), à La Grappe (Derenoncourt Consultants).

Cette dégustation, ces rencontres là, je finirai bien par arriver à prendre le temps d'en parler ...









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire